Pour les journalistes

Revue de presse Eloge du mauvais geste

lenouvelobs

Revue de Presse

« Les matchs mythiques découragent les clivages, renvoyant à un fond de grands récits communs qu’Ollivier Pourriol […] analyse magnifiquement dans Eloge du mauvais geste » Aude Lancelin pour le Nouvel Obs

« Ce qu’on pensait n’être qu’un opium des foules [Ollivier Pourriol] en fait un rapport au monde. Son livre est ce qu’on a écrit de plus original sur ce sport depuis la fameuse phrase de Cavanna : « Qu’on leur donne un ballon à chacun et qu’on en finisse » Sophie Fontanel pour Elle

« En 120 pages, Ollivier Pourriol ose une saine introspection où il est beaucoup question d’invisibilité, d’injustice, de morale » Benoît Heimermann pour l’Equipe 

« Un petit essai qui tranche dans la littérature sportive. Ollivier Pourriol a posé un bien beau geste en faisant l’éloge des mauvais [ …] dans un crescendo passionnant. […] A lire, et à méditer » Basile Vellut pour La Dernière Heure (Belgique)

Lire la suite...

Revue de presse Eloge du mauvais geste Rhinocéros

loge_du_mauvais_geste_dOllivier_Pourriol__FC_Bad_Boys_1276032466345FC Bad Boys

par Vincent Jolit

Bientôt débutera la Coupe du monde de football en Afrique du Sud. Après les effets d’annonces et la mise en scène médiatique, après la liste des trente, puis des vingt-quatre et enfin des vingt-trois joueurs, l’Équipe de France va se confronter (si elle passe le premier tour) à ce qui se fait de mieux en matière de football : Argentine, Brésil, Espagne… Un doux parfum de pelouse cuite prendra bientôt possession de vos téléviseurs. Mais même si Rhinocéros aime le foot, ce ne sera que d’un œil lassé qu’il suivra les festivités ballonesques. À moins que le spectacle ne vire au tragique (théâtralement parlant) et qu’un simple match, gagné ou perdu, ne devienne un peu plus que ça. À moins qu’un geste inattendu vienne briser le cours habituel du temps footbalistique. Avec son intelligent et ludique Éloge du mauvais geste, Ollivier Pourriol nous rappelle et analyse quelques-uns de ces grands moments de (non)football entrés dans l’Histoire.

Lire la suite...

Revue de presse Eloge du mauvais geste David Abiker

Eloge_davidabiker

Petite philosophie de la main….de Thierry Henry

En voilà un qui devrait faire assez vite le tour des plateaux et des studios. Olivier Pourriol vient de commettre un éloge du mauvais geste. Sur la couverture, un Zidane en train de donner un mondial coup de boule et un Thierry Henry très manuel de non savoir-vivre dans la surface de réparation. Pourriol est un ami qui s’est notamment distingué par ses romans et dans ses conférences de philosophie illustrées à l’aide d’extraits de cinéma « Cinéphilo » ; il récidive cette fois-ci avec une sorte de philofoot… et je suis sûr que vous aimerez le lire et partir avec lui au pays des gestes maudits du football. Il en a choisi 4 de ces mauvais gestes, 4 en plus de la tête de Zizou et de la main de Thierry Henry. Parmi ces 4, il y a bien sûr le coup de pied de Schumacher dans la tête de Batiston en demi-finale de la coupe du monde de 1982.

Lire la suite...

Revue de presse Eloge du mauvais geste LeMague.net

Eloge_lemagEloge du mauvais geste, Ollivier Pourriol

par Frédéric VIGNALE

Dans ce petit livre sobre et élégant où triomphe le mot juste, l’écrivain Ollivier Pourriol décrypte les plus célèbres « mauvais gestes » du Football et révèle qu’ils ont tous leur « grandeur ». Une analyse littéraire, sociologique, et philosophique de moments sportifs et médiatiques qui font tous partie de notre mémoire référentielle, que l’on soit amateurs de football ou pas.

Des gestes fous ou désespérés qui, selon l’auteur sont des oeuvres d’art qui ne laissent pas place au hasard mais qui sont signifiés, qui font partie d’une histoire personnelle. Des gestes "parfaits" en quelque sorte si on les décode avec les bons outils. Un parti pris audacieux et rondement mené par un auteur qui est passé maitre dans cet exercice analytique et érudit.

Lire la suite...

Revue de presse Eloge du mauvais geste L'Humanité

Beaut_du_mauvais_geste__-_-_lHumanite_1276031531277La chRonique philo de Cynthia Fleury

Beauté du mauvais geste  ?

Il aime ménager ses effets, notre cher sélectionneur national. Annoncer 30 joueurs, et non les 23 prévus. Ne pas choisir les gloires qui s'en vont (Vieira) ou celles trop naissantes (Benzema). Au final, devant plus de 10 millions de téléspectateurs, avec un pic à 12,5, évoquer une équipe dont on cherche encore l'alchimie secrète. Dans un système tranquille, non médiatisé, non surexposé économiquement, non enclin à l'entropie démocratique, la folie du football se résumerait à quelques bons instants passés en famille le dimanche matin. Mais, dans les contrées latines, rien de tel. Cette virtualisation de la violence et de l'affrontement, oscillant entre le splendide et le pathétique, est un de nos rituels majeurs. Alors, il fallait bien la philosophie pour le décrypter, et surtout pour déconstruire – en ces temps zahiesques – quelques gestes fous, loin (pas si loin  ?) du beau geste sportif. Des gestes contrexemplaires qui disent la vérité des hommes et des foules, de la morale et du stade.

Lire la suite...

Page 1 sur 3

  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  3 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »
Vous êtes ici : Pour les journalistes