SAISON 2015-2016 CINE-CONFERENCES A LA PHILHARMONIE

POUR ÊTRE INFORMÉS DU PROGRAMME, VOUS POUVEZ VOUS INSCRIRE EN CLIQUANT ICI.

Rejoignez le groupe Facebook: Studio Philo Ollivier Pourriol

Contactez-moi ici:  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Retrouvez les vidéos sur la chaîne Dailymotion: cinephilo

 

UNE NOTE DE COULEUR

 

Rendez-vous le samedi 17 OCTOBRE 2015 à 14h30 à la Philharmonie de Paris pour une nouvelle ciné-conférence "Une note de couleur":

 

Une note de couleur

 

Musique et peinture, comme tous les arts, naissent des mouvements du corps humain, mais diffèrent en ce que la musique a besoin du corps du musicien, alors que le tableau se détache du corps du peintre. La musique, art du corps et art du temps, fluide, s'opposerait donc à la peinture, art de l'objet et de l'espace, fixe. Comme le fait remarquer Francis Bacon, "il y a peut-être des peintres, comme Klee par exemple, pour qui la musique aura été très importante, et d'autres, dont je suis, pour qui c'est surtout ce qu'ils voient, tout ce qu'ils voient, qui est déterminant, mais vraiment je pense que chacun travaille dans son domaine et que les influences fondamentales proviennent du domaine dans lequel on s'exprime." (Entretiens avec Michel Archimbaud)

 

Mais à y regarder de plus près, ou en tendant l'oreille, tout n'est pas si simple: la démarche musicale apparaît ainsi plus logique que celle de la peinture; la mesure du musicien promet le retour du même, et structure le temps d'une manière plus stricte que le cadre du peintre. La touche du peintre, de son côté, loin d'être figée, cherche à faire bouger la couleur, à la faire vibrer. On peut peindre en musique, c'est certain: Pollock le faisait, ou Basquiat, mais peut-on peindre la musique? Inversement, un musicien peut s'inspirer d'un tableau, mais peut-il transmuter la peinture en musique?

 

C'est à l'aide du cinéma, au delta de ces deux arts, que nous tenterons de saisir ce qui les lie et les sépare, en compagnie de Giacometti, Bacon ou Basquiat, et de films comme Frida, Le mystère Picasso, Ivre de femmes et de peinture ou Van Gogh.

 

La séance est conçue comme une expérience philosophique et sensible, un voyage suggestif permettant à chacun de former son sentiment sur le sujet, pour repartir enrichi de scènes de films et de textes qui s'interrogent et se répondent.

 

Ollivier Pourriol

Normalien agrégé de philosophie, auteur de Cinéphilo (Hachette littératures), créateur de Studio Philo au MK2 Bibliothèque. Ecrivain: Mephisto Valse (Grasset), Le peintre au couteau (Grasset), Eloge du mauvais geste (Robert laffont), On/Off (Robert Laffont). Editeur de Madame rêve (Pierre Grillet) chez Stock.

A paraître 19 novembre 2015: Ainsi parlait Yoda - philosophie intergalactique (Michel Lafon)

 

SALLE DE CONFÉRENCES – PHILHARMONIE 1

De 14h30 à 16h15

Entrée 10 Euros

Le programme est ici: http://philharmoniedeparis.fr/fr/programmation/culture-musicale/cine-conferences

Vous pouvez réserver ici:http://philharmoniedeparis.fr/fr/activite/cine-conference/15671-la-bande-originale-de-la-ville

 

 

Vous êtes ici : Home